[Critique] Mission Impossible Rogue Nation : une stratégie gagnante

Le 12 août 2015 verra revenir en force l’équipe d’Ethan Hunt dans Mission Impossible Rogue Nation. Une intrigue appréciée, un scénario bien ficelé, un élément féminin fascinant et des scènes d’action originales : le cocktail d’un très bon film. Critique du cinquième opus de cette franchise, qui n’a pas dit son dernier mot.

Un film d’action intelligent, comme on les aime

On s’habitue vite au toujours plus avec Tom Cruise. Pour ce 5e opus qu’est Mission Impossible Rogue Nation, l’agent Ethan Hunt est en difficulté dès le début de film alors que la Force Mission Impossible est dissoute sous les ordres du gouvernement. Hunt et son équipe se retrouvent seuls face à une organisation terroriste prônant un nouvel ordre mondial, le Syndicat. Se joint à eux Ilsa Faust (Rebecca Ferguson), alter ego féminin de Tom Cruise, au rôle ambigu au sein du Syndicat et des forces spéciales britanniques.
On peut remercier le réalisateur Christopher McQuarrie pour un scénario très bien ficelé. En alternant ses scènes d’action de manière intelligente, il ravira les fans du genre. Saut sur un avion, « accrochages » au magnifique opéra de Vienne, courses poursuites en multiples moyens de transport, et on se retrouve vite en apnée… L’histoire nous tient en haleine du début à la fin et bouscule les codes du « toujours plus » de la franchise. On reste dans le domaine du « hautement high tech et ambitieusement peut-être » possible. Car le génie du film, c’est qu’on y croit toujours.

La stratégie du casting

La force de Mission Impossible Rogue Nation, c’est aussi son casting, car c’est avant tout le film d’une équipe. On retrouve bien évidemment Ethan Hunt, incarné par Tom Cruise, et son équipe habituelle : William Brandt (Jeremy Renner), qui avait fait sa première apparition dans le 4ème opus de la franchise, Benji Dunn (Simon Pegg) à l’humour toujours autant apprécié, et Luther Stickell (Ving Rhames).
À cette équipe masculine, Christopher McQuarrie ajoute un élément féminin fascinant. La prestation de Rebecca Ferguson, incarnant Ilsa Faust, une agente britannique véritable double de Tom Cruise, est impressionnante et bienvenue. L’actrice suédoise, qu’on avait pu découvrir dans les séries The Red Tent ou The White Queen, livre un personnage qu’on n’oublie pas. Pleine de charme, elle n’est pas pour autant la « Ethan Hunt girl » de Mission Impossible Rogue Nation. Ses scènes d’action font partie des meilleures, tant en réalisation qu’en écriture, et elle fascine autant Cruise que nous, sans jamais être réduite à la « princesse en détresse » du film. Son personnage apparaît nébuleux et on ne comprend jamais bien ses intentions, d’où le côté bienvenu de sa présence dans l’équipe, qui ajoute une facette plus complexe au scénario.
Plus en marge de l’action directe, on pourra découvrir Alec Baldwin, dans le rôle d’Alan Hunley, le directeur de la C.I.A. persuadé de l’inutilité et de la dangerosité de la Force Mission Impossible. Et franchement… On ne dit jamais non à Alec Baldwin.

mission-impossible-rogue-nation2
Ilsa Faust, incarnée par Rebecca Ferguson. Crédits Paramount Pictures

Les pépites

Christopher McQuarrie ne s’arrête pas là dans l’écriture de Mission Impossible Rogue Nation. Très judicieusement et pour éviter l’essoufflement de la franchise, le réalisateur joue la carte de l’autodérision et on le doit beaucoup aux répliques de Simon Pegg. Son personnage, Benji Dunn, est persuadé, après deux films passés aux côtés d’Ethan Hunt, que celui-ci est capable de tout. Mission impossible ? Pas du tout, en tout cas pour lui, et c’est ce qui nous fait tant rire. L’acteur britannique est connu pour son potentiel comique et il contre l’incrédulité par son enthousiasme.
Incrédulité d’ailleurs qu’on ressent beaucoup moins dans cet opus que dans le précédent. Ethan Hunt apparaît plus humain, plus vulnérable. Face au Syndicat, il livre une véritable guerre de stratégie et de manipulation, plus qu’une démonstration de force. Moins de gadgets, plus de réflexion.

Mission Impossible Rogue Nation fera reprendre le goût des films d’action Cruisien à ceux qui l’avaient perdu. Pas de doutes à avoir, Ethan Hunt revient en force avec son équipe, et un double féminin hautement apprécié.

Mission Impossible Rogue Nation 

De Christopher McQuarrie

Avec Tom Cruise, Jeremy Renner, Simon Pegg, Rebecca Ferguson.

En salles le 12 août. 

One thought on “[Critique] Mission Impossible Rogue Nation : une stratégie gagnante

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *