[Critique] Les Bêtises : Jérémie Elkaïm en gaffeur charmeur…

Lorsque Jérémie Elkaïm débarque au plein milieu d’une fête d’anniversaire, on se dit : « tiens, il n’est pas vilain, celui-là… ». Mais lorsque Jérémie Elkaïm devient le M. Catastrophe de cette fameuse soirée, on ne sait plus quoi penser ! Surgissent alors nos bons souvenirs cinématographiques, tels que le cher M. Hulot de Jacques Tati. Alors, les soeurs Philippon n’ont-elles vraiment fait que des Bêtises pour leur premier film, ou est-ce que la farce fonctionne ? Silence Moteur Action vous dit tout.

Fallait pas le laisser comme ça…

Depuis tout petit, François Louis (Jérémie Elkaïm) est gaffeur, tête en l’air, maladroit, tout ce que vous voulez : le type n’est pas à l’aise dans sa vie, quoi. Et en plus, sa mère l’a abandonné à sa naissance : trente-cinq ans plus tard, François décide de retrouver sa mère biologique. Seul problème : ce fanfaron débarque malencontreusement lors de l’anniversaire de son « beau-père » (incarné par Jacques Weber) et découvre aussi l’existence de ses demi-frères. D’un côté, Philippe (Alexandre Steiger), le docteur un peu névrosé et soi-disant physionomiste, et de l’autre, Fabrice (Jonathan Lambert), perfectionniste totalement obsédé par le bon déroulement de la soirée.

Pour la perfection, on repassera ! François ne trouve pas mieux que de se faire passer pour l’un des serveurs afin de s’introduire dans la maison… Il fera la connaissance de Sonia (Sara Giraudeau), barmaid affectée par un perpétuel hoquet. Le manque de débrouillardise de François sera-t-il suffisant pour être remarqué par sa supposée mère, Élise (Anne Alvaro) ? Mystère et boule de gomme !

Que de (savoureuses) bêtises quand t’es pas là

Sur le papier, Les Bêtises ne révolutionne pas le genre de la comédie française. Le film d’Alice et Rose Philippon n’en demeure pas moins une belle tentative venant rejoindre celles d’autres réalisateurs tout aussi jeunes, souhaitant apporter un nouveau souffle au film français : A Love You, Elle l’adore… Ces films qui nous prouvent que non, le cinéma français ne se résume pas à des intrigues déprimantes. Nous, chez Silence Moteur Action, on aime ça !

Les gags s’enchaînent à une vitesse folle, tout d’abord dans une assez bonne scène d’introduction dans laquelle vous reconnaîtrez la typique journée de merde que l’on pourrait passer au boulot et qui se poursuit même une fois rentré. François est suivi par la poisse et nous fait rire bien malgré lui. Mais ce ne sera pas de lui que l’on rira le plus pendant le film, mais plutôt de la surprise réservée par le personnage de Jonathan Lambert à son père : un long moment de solitude (pour lui, pas pour nous), qui aura bien du mal à vous laisser crispé sur votre siège !

Peut-être manquerait-il encore un peu de folie à tout cela pour que Les Bêtises soit une grande réussite : malgré de bons retournements de situation, la folie des gags laisse place à un rythme un peu plus mollasson dans la dernière partie du film, du fait de son unité de temps réduite (une seule soirée résumée en une heure et vingt minutes !). C’est bien le seul petit point que l’on aurait à reprocher aux soeurs Philippon, avec l’effacement d’une bonne partie des personnages secondaires. On aurait apprécié voir Sara Giraudeau, Jacques Weber et Anne Alvaro se prêter davantage au jeu !

Alors, un conseil pour Rose et Alice : n’hésitez pas à vous lâcher davantage dans vos prochains métrages !

Conclusion : Si les soeurs Philippon n’ont pas inventé l’eau chaude, elles ont du moins le mérite de délivrer une comédie légère et divertissante pour vous accompagner cet été ! Jérémie Elkaïm porte avec élégance le poids des maladresses de son personnage.
Note : 14/20

Les Bêtises

Réalisé par : Rose et Alice Philippon
Avec : Jérémie Elkaïm, Sara Giraudeau, Jonathan Lambert
Sortie en salles : 22 juillet 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 Partages
Partagez8
Tweetez