CinémaCritiques

[Critique] John Wick Parabellum : une saga à bout de souffle

Après le succès public et critique des deux premiers films, le trois opus de la saga John Wick, baptisé « Parabellum » est conçu comme une suite directe de John Wick 2 et nous plonge à nouveau dans les rues de New-York avec un John Wick en fuite…

Après avoir transgressé la règle fondamentale de l’Hôtel Continental, John Wick se retrouve « excommunié » et sa tête est mise à prix. Sans soutien, traqué par tous les plus dangereux tueurs du monde, une course poursuite infernale commence…

Un film d’action sans véritables enjeux

Après un premier film de vengeance classique mais redoutablement efficace et un deuxième film d’action moderne ultra stylisé, l’enjeu d’un troisième volet était donc immense pour le réalisateur Chad Stahelski. Et pourtant : courses poursuites à pieds, à motos, à cheval… John Wick 3 enchaîne scènes d’action plus folles et improbables les unes que les autres, parfois à la limite du ridicule. Les personnages secondaires sont ici légions jusqu’à faire de l’ombre au personnage principal, à commencer par le personnage de Halle Berry et son armée de chiens (comble du grotesque), ou encore le personnage joué par le trop rare Mark Dacascos censé apporter la touche d’humour et de dérision au film sans jamais y parvenir.

Conçu comme une longue course poursuite sur plusieurs continents, le film souffre d’un manque cruel d’enjeux contrairement notamment au premier opus qui développait le thème de la vengeance. En conclusion, le film qu’on pouvait penser être une conclusion a recours à un twist final des plus commerciaux et des plus simplistes pour relancer la saga…

Une esthétique à l’abandon

Si la saga John Wick a eu autant de succès auprès du public et de la critique, c’est grâce à la volonté du réalisateur de redonner ses lettres de noblesse au cinéma d’action américain quand les grands studios hollywoodiens préfèrent se focaliser sur des blockbusters comme Fast & Furious. La force des deux premiers films repose bien entendu sur ses scénarios de vengeance, ses chorégraphies spectaculaires mais surtout sur son esthétique ultra stylisée à la limite de l’onirisme.

Malheureusement, si Parabellum déçoit par rapport aux deux premiers films c’est surtout par l’absence de véritable style visuel (compensé néanmoins par quelques effets gores très efficaces), des décors peu originaux (ruelles sombres, immeubles désaffectés…) et une utilisation excessive de plans contemplatifs. Un point positif tout de même, c’est le retour de Tyler Bates à la musique originale avec une bande son toujours aussi électrisante, agressive et avec une reprise de Vivaldi déjà culte !

Conclusion : John Wick Parabellum est un film d’action qui a tendance à se caricaturer et dont l’esthétique qui faisait la force des premiers opus a bel et bien disparu…

John Wick Parabellum
Un film de Chad Stahelski 

Sortie le 22 mai 2019

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Vous pouvez aussi nous soutenir gratuitement en regardant une publicité : cliquez ici ! 

Comment here