Critique de Hunger Games 3, La Révolte (partie 1) : La renaissance de la saga ?

Attendu depuis longtemps, Hunger Games 3 : La Révolte (partie 1) s’offre enfin aux fans qui attendent de voir Katniss endosser le rôle du Geai Moqueur pour partir en guerre contre le Capitole. Mais comment une saga autrefois basée sur le principe du jeu peut-elle réussir le pari de rester aussi intéressante tout en parlant politique ? Silence Moteur Action qui a vu le film va tenter de vous montrer que l’histoire des Hunger Games n’a pas encore dit son dernier mot…

On garde tout et on (re)commence !

Dans un Panem tyrannisé par l’impitoyable Capitole et son Président Snow, Katniss sort vainqueur des 74ème Hunger Games avec son ami Peeta. Le peuple commence alors à espérer de nouveau qu’un nouvel avenir est possible. Mais alors que le pays s’embrase et que les 75ème Jeux sont organisés, Katniss doit retourner dans l’arène jusqu’à ce qu’elle soit sauvée par les rebelles du District 13, celui qui n’a jamais été complétement détruit. Katniss doit alors endosser le rôle du Geai Moqueur, symbole d’une rébellion naissante destinée à unir les Districts dans une insurrection face à son gouvernement ! Voilà exactement ce que les deux premiers films ont mis en place. Hunger Games et Hunger 2 : L’Embrasement se construisait alors de la même manière, en deux temps : la première partie se concentrait sur la préparation aux Jeux tandis que la seconde nous faisait entrer dans l’arène. Les Jeux désormais terminés, Francis Lawrence, le réalisateur de ce Hunger Games 3 : La Révolte (partie 1) a du trouver une nouvelle dynamique pour construire le dernier chapitre de cette saga. Comment ? Diviser le dernier tome dont est tiré le film en 2 parties ! Ainsi, il apparait rapidement que cette première partie ne sera rien d’autre que la préparation à un assaut final. Une construction à juger en diptyque qui fait écho à celles des 2 films précédents mais qui ne sera pas sans faire grincer des dents…

Le principal défaut de ce Hunger Games 3 : La Révolte (partie 1) étant d’être moins porté sur l’action que ne l’était son prédécesseur, il est toutefois plus intéressant. Comment ? Pourquoi ? Ce que la saga Hunger Games a mis en place depuis le début trouve un nouvel équilibre. Le film se concentre surtout sur la présentation du District 13, celui qui formente la révolte face au Capitole depuis des années. Mais Katniss n’est pas en reste. C’est d’ailleurs SON épisode. Le titre original étant Mockingjay (Geai Moqueur en français), Katniss est la pièce maitresse de cette rébellion et le film sait y faire pour le démontrer. Hunger Games 3 : La Révolte (partie 1) est beaucoup plus psychologique et joue davantage la carte de l’émotion. Entre intimité à fleur de peau et démonstration de sentiments, chaque personnage voit sa psychologie beaucoup plus développée, y compris les nouveaux héros qui font leur apparition. Cette suite apparait dès lors comme une nouvelle introduction, une nouvelle préparation pour de nouveaux Jeux : la révolte ou la bataille contre le Capitole !

Silence Moteur Action
Katniss, le Geai Moqueur (Hunger Games : La Révolte, partie 1)

Hunger Games 3 ou comment préparer une révolte

Qui dit révolte, dit forcément combats et sacrifices… Francis Lawrence est de ce côté plus doué que Gary Ross, réalisateur du premier volet trop enfantin qui peinait à montrer du sang. Depuis L’Embrasement, Lawrence traite de manière plus adulte cet univers et cette première partie de Hunger Games 3 semble être l’aboutissement d’un travail de longue haleine.  Le film est plus adulte et semble grandir avec son public ce qui permet enfin au réalisateur d’aborder des thèmes importants qui sont l’essence même de l’histoire : la politique. Si la saga littéraire Hunger Games est avant tout une critique de notre système économique et la manière dont la politique y liée intrinsèquement, les films eux étaient jusque là une dénonciation de la surmédiatisation. Cet épisode continue sur cette lancée, notamment avec la question de la propagande, mais en y tirant d’autres conclusions. La révolte contre le Capitole va pouvoir se former grâce aux médias et à la manière dont Katniss va s’afficher comme leader de la rébellion : le Geai Moqueur !

Ainsi, Hunger Games 3 : La Révolte (partie 1) est en fait un film sur la construction d’une identité. Le film montre et dénonce la propagande, même usée à bon escient. Cette première partie d’une histoire en deux mouvements ne se tourne ainsi pas vraiment vers le Capitole, l’expérience transmedia l’ayant fait pour elle. Ici nous sommes plutôt dans l’exposition que dans l’action. Le film débute in medias res sans perdre de temps car le sujet est long. Francis Lawrence, accompagné par une Jennifer du même nom, époustouflante au passage, doivent réinventer un univers pour offrir un dernier chapitre épique. Cette première partie, aussi longue et complexe soit-elle, semble donc être inévitable. Mais rassurez-vous, l’action n’est pas restée en marge et le film sait offrir de beaux moments qui sauront vous tenir rivés devant l’écran. Justement dosés, ces passages courts et intenses et cependant rares, permettent de faire passer le temps plus rapidement même si la fin de ce Hunger Games 3 : La Révolte (partie 1) nous laisse comme un goût d’inachevé. Il parait évident que pour profiter pleinement de cette première partie, il faut enchaîner directement avec la seconde. Mais le dernier mouvement des aventures de Katniss n’arrive pas avant 2015… Patience !

Katniss et Gale (Hunger Games : La Révolte, partie 1)
Katniss et Gale (Hunger Games : La Révolte, partie 1)

Un nouvel univers

Le passage de Lawrence a la caméra devrait faire plaisir à de nombreux fans. En effet, le réalisateur qui avait réussi l’exploit de rester fidèle au livre pour le deuxième épisode tout en réservant quelques surprises réitère son œuvre pour Hunger Games 3 : La Révolte (partie 1). Le livre de Suzanne Collins dont est tiré le film étant raconté à la première personne (Katniss est la narratrice), le point de vue est y bien souvent très personnel, peu objectif, et parfois incomplet. Le film a le mérite de respecter cet élément en se recentrant davantage sur le personnage de Katniss à tel point que nous avons l’impression d’être dans sa tête. Les scènes d’action comme les passages d’insurrection dans les autres districts ne sont pas trop détaillés justement pour respecter le choix scénaristique de rester focalisé sur le Geai Moqueur ! Les impairs au livre qui sont ainsi commis sont positifs. Si Coin apparait plus lisse dans le film par exemple c’est uniquement pour que la narration reste neutre.

Enfin, l’univers visuel du film est toujours aussi travaillé. Le District 13 étant aussi l’élément central à présenter dans le film, celui-ci n’est pas épargné. Francis Lawrence a su rester fidèle à l’œuvre littéraire en y donnant sa vision des choses : les nouveaux personnages, les nouveaux lieux et mêmes les passages majeurs attendus par les fans comme [SPOILERS] le sauvetage de Peeta [SPOILERS] restent relativement conformes à ce que l’on a pu lire. Le réalisateur apporte même sa petite touche d’émotion comme un passage chanté par Jennifer Lawrence qui bercera vos oreilles par sa douce mélodie… La fin du film n’est pas en reste puisque que cliffhanger oblige, le moment de la coupure dans le livre est bien choisi et laisse suffisamment de matière pour la seconde partie de ce Hunger Games 3 : La Révolte ! On a hâte.

Conclusion : Première partie d’un diptyque évident, il faudra surement attendre la suite pour pouvoir juger l’œuvre dans sa globalité. Moins bon que le deuxième épisode dans le sens où il y a moins d’action, il est toutefois meilleur que le premier puisque plus mûr ! Les fans de Katniss adoreront se plonger dans ce blockbuster plus lent et psychologique que les canons habituels, les autres resteront sur leur faim. Quoiqu’il en soit, Hunger Games 3 : La Révolte (partie 1) permet de couper avec le travail précédent permettant à la saga de trouver un nouveau souffle, une renaissance ! Silence Moteur Action aime.

PS : nous avons chanté haut et fort pour le générique de fin !

2 thoughts on “Critique de Hunger Games 3, La Révolte (partie 1) : La renaissance de la saga ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

8 Partages
Partagez8
Tweetez