[Critique] Cars 3 : Une dernière virée

Après un premier volet parfaitement réussi qui avait conquis presse et spectateurs, un deuxième qui avait beaucoup moins séduit par son histoire complètement différente de la première, Flash McQueen revient en force cette année avec ce troisième chapitre, et pour notre plus grand plaisir.

Dans ce troisième volet de Cars, le célèbre Flash McQueen se voit dépassé par une nouvelle génération de bolides encore plus rapides que lui et sera très vite mis sur la touche. Pour revenir dans la course, et pour honorer la mémoire de Doc Hudson, son mentor, Flash devra faire preuve d’ingéniosité pour prouver qu’il a encore sa place dans la Piston Cup.

Un retour aux sources

Après avoir dévoilé un premier teaser il y a quelques mois avec le fameux crash de Flash, assez sombre et surprenant compte tenu du public visé, Disney nous promettait un film beaucoup plus mature que le précédent et une suite à la hauteur de nos espérances. Ce pari est-t-il réussi ? Et bien, c’est un grand oui ! Le troisième opus de Cars démarre sur les chapeaux de roues. L’ambiance, la frénésie des courses de voitures et l’esprit de compétition sont toujours au beau fixe. Tout est là, tous les ingrédients qui ont fait du premier une réussite sont une nouvelle fois intégrés dans Cars 3 et c’est comme si le deuxième volet n’avait jamais existé.

Étant donné que dans celui-ci une nouvelle génération de bolides, menée par Jackson Storm, fait son entrée et le pousse vers la porte de sortie, Flash McQueen va devoir faire tout ce qui est en son pouvoir pour prouver qu’il est encore dans la course et que tout n’est pas terminé. C’est donc un grand retour aux sources pour nous spectateurs et fan de la franchise, mais également pour notre cher protagoniste, Flash McQueen, puisque comme dans le premier film il est de nouveau question de dépassement personnel, de remise en question et d’esprit de compétition. Dans Cars 3, le thème abordé est le même que dans le premier film : Flash va vivre la même situation qu’a connu Doc Hudson, son mentor à l’époque, et être dépassé par la nouvelle génération de pilotes de courses jusqu’à être poussé à la retraite.

De rouille et bosses

Notre héros Flash McQueen se retrouve très vite sur la touche. C’est un champion, mais un champion qui vieillit. Avec la nouvelle génération, ce dernier va rapidement être confronté à plus fort que lui. Flash va douter de lui plus d’une fois, mais l’apparition d’un nouveau bolide va changer la donne. C’est avec l’aide de Cruz Ramirez, une jeune coach pleine d’enthousiasme, que Flash va s’entrainer dur comme fer et va persévérer jusqu’à la dernière bosse. Ce nouveau personnage, attachant rappelle Flash à ses débuts, et s’avère lui être d’une grande aide.

Cars 3 parvient à surprendre et nous refait du vieux avec du neuf. Ce troisième chapitre se sert du premier film pour construire son histoire, maîtrisée à la perfection. Tout est réalisé soigneusement et le déroulement de l’histoire est tel que les scénaristes ont eu l’idée d’inverser les rôles. Cruz Ramirez, cette coach en devenir, légèrement irritable aux premiers abords, va révéler tout son potentiel à l’aide de Flash qui va jouer à son tour les mentors, comme Doc Hudson le fut pour lui. Le film, doté de décors plus vrais que nature et de graphismes époustouflants, se terminera, à l’image du premier volet, par une course finale effrénée qui en rendra plus d’un nostalgique et offrant, par la même occasion, un beau spectacle.

Conclusion : Cars 3 est une très belle et grande surprise. Disney-Pixar nous offre un film complet et une suite réussie, nous permettant d’avoir une véritable conclusion à cette franchise. La boucle est bouclée de la plus belle des manière. Un film mature, intelligent et nostalgique.

Cars 3
Un film de Brian Fee
Sortie le 2 août 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

1 Partages
Partagez1
Tweetez