[Critique] Birdman : 9 raisons pour lesquelles le film d’Iñárritu mérite 9 Oscars !

Nommé 9 fois aux Oscars, Birdman suscite la curiosité. Cinquième film du réalisateur mexicain Alejandro González Iñárritu, Silence Moteur Action a eu la chance de voir ce chef d’oeuvre. On qui a été conquis par son étourdissante performance technique. Pour l’occasion, nous avons donc trouvé 9 raisons pour lesquelles Birdman mérite plus que tout, ses 9 Oscars !

1 – Pour l’Oscar du meilleur acteur

Qui est Birdman ? C’est un super-héros, star de plusieurs films dans les années 90, aujourd’hui vestige d’un passé cinématographique tombant dans l’oubli. C’est ce personnage qu’interprète Michael Keaton à travers la figure de Riggan Thompson, acteur déchu qui décide de revenir sur le devant de la scène. On comprend très vite que le personnage principal de Birdman est une mise en abyme à la carrière de Keaton. En effet, l’acteur américain était le Batman de 1989 et 1992. Le choix de l’acteur n’est donc sûrement pas dû au hasard et à la vue du résultat final, il est totalement justifié. Michael Keaton est tout simplement époustouflant. Tenir des scènes tournées en plan-séquence pendant 2 minutes voire plus demande un talent non négligeable. Plus que les autres, Michael Keaton aka Birdman mérite l’Oscar du meilleur acteur !

2 – Pour l’Oscar du meilleur acteur dans un second rôle

Le casting est l’une des forces de Birdman. Michael Keaton peut compter sur l’aide précieuse de grandes figures du cinéma qui, eux aussi, n’ont plus rien à prouver : Edward Norton par exemple. Acteur de théâtre alcoolique et capricieux, son personnage inspire le dégoût et pourtant, il parvient à insuffler au film une dimension comique nécessaire. De plus, Edward Norton étant l’ancien Hulk de l’Univers Cinématographique Marvel, le thème de la mise en abyme revient encore comme pour critiquer de manière non péjorative, les films de super-héros. Un meilleur acteur dans un second rôle qui mérite un Oscar lui aussi.

3 – Pour l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle

Birdman n’est finalement pas un film de super-héros. Pourtant, son casting a tout pour y faire référence. Après Batman et Hulk, c’est au tour de Spider-Man de pointer le bout de son nez. Ou plutôt de sa petite amie interprétée Emma Stone. Exquise dans le rôle de la fille de Michael Keaton et jouant une ex-droguée, Emma Stone brise son image de belle adolescente pour nous montrer d’autres talents cachés. Capable de tenir un monologue impressionnant pendant de nombreuses minutes, et parce qu’avec une aussi courte carrière elle fait déjà sensation, Emma Stone est sans doute la plus méritante pour l’Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle.

4 – Pour l’Oscar du meilleur scénario

De quoi parle Birdman ? Le film suit durant 2 heures les péripéties de Riggan Thompson qui veut revenir sur le devant de la scène, en montant une pièce de théâtre. Alejandro González Iñárritu explore ici la difficulté qu’ont certains acteurs à se démarquer des rôles pour lesquels le monde entier les connait et à se reconvertir. Michael Keaton restant à jamais un Batman parmi tant d’autres, il sera désormais Birdman. Le réalisateur mexicain a su faire du scénario une petite vitrine de l’envers du décor dans le milieu du cinéma et du théâtre. Le tout traité avec humour et avec génie.. Avec son (faux) plan séquence de 2 heures parsemé d’ellipses, l’histoire de Birdman est d’une fluidité à toute épreuve qui sera sans doute, récompensée par un prix.

5 – Pour l’Oscar du meilleur réalisateur

Scénariste mais aussi réalisateur, Alejandro González Iñárritu est un génie. Comme expliqué plus haut, Birdman a été conçu comme un seul plan-séquence de 2 heures. Nous sommes ici dans la continuité de ce qu’avait fait Alfred Hitchcock en 1948 avec La Corde : la caméra se contente d’un seul plan qui ne s’arrête jamais. La technique est parfaitement maîtrisée dissimulant les fondus à travers des transitions bien pensées. Les ellipses temporelles effectuées s’enchaînent merveilleusement bien et le résultat final donne un résultat immersif et bluffant. Étourdissant, Birdman ravira par sa technique. Une prouesse pour Alejandro González Iñárritu  qui n’a réalisé que cinq films auparavant. Pour nous, il mérite plus que les autres l’Oscar du meilleur réalisateur !

6 – Pour l’Oscar de la meilleure photographie

La photographie est l’un des éléments phares de tous les films d’Alejandro González Iñárritu. Celle de Birdman est signée Emmanuel Lubezki. Ce dernier avait déjà travaillé sur Gravity et a été de nombreuses fois nommé aux Oscars et autres. Parce qu’il a su mettre en valeur un visuel sans précédent dans Birdman, notamment par des jeux de lumières et des prises de vues immersives, Emmanuel Lubezki doit enfin être récompensé pour son travail, et ce, par un Oscar !

7 – Pour l’Oscar du meilleur montage son

Monter un plan séquence de 2h n’est pas seulement un travail visuel. C’est aussi une question de son. Et puisqu’il nous faut récompenser le son, autant remettre un Oscar à Martin Hernández et Aaron Glascock pour leur travail qui parvient à donner une dimension unique au film d’Iñárritu avec des enchaînements sonores qui s’ajoutent à la perfection de ce long faux plan séquence.

8 – Pour l’Oscar du meilleur mixage de son

Jon Taylor, Frank A. Montaño et Thomas Varga méritent eux aussi un prix. Si Birdman reste assez simple au niveau de la musicalité, le thème principal du film revient régulièrement et de manière justifiée et maîtrisée. Si bien qu’après réflexion, on ne peut dissocier Birdman de son univers sonore et visuel. Un Oscar est donc encore une fois totalement justifié !

9 – Pour l’Oscar du meilleur film

Avec toutes les raisons énoncées précédemment, peut-on songer sérieusement à remettre l’Oscar du meilleur film à un autre que Birdman ? Ce chef d’oeuvre qui marque le retour d’Alejandro González Iñárritu surprend tant il est inattendu vu les registres habituels du réalisateur. Il surprend aussi par la technique qui est totalement maîtrisée. Mais aussi par l’incroyable travail qui a été fourni pour nous offrir une expérience cinématographique presque unique et totalement réussie. On parlera bientôt de Birdman comme le chef-d’oeuvre aux 9 Oscars. Au moins dans nos cœurs.

One thought on “[Critique] Birdman : 9 raisons pour lesquelles le film d’Iñárritu mérite 9 Oscars !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez