[Critique] Avengers Infinity War : la fin des super-héros ?

À l’instar d’un Steven Spielberg souhaitant faire de Ready Player One le film ultime sur la nostalgie des années 80, Marvel Studios veut faire de Avengers: Infinity War le film de super-héros suprême, après lequel il n’y aura plus rien à dire sur le genre. 

10 ans après Iron Man qui initiait le MCU (le Marvel Cinematic Universe) et 19 films plus tard, tout nous mène à Avengers: Infinity War. Le grand méchant Thanos, présenté il y a de ça plusieurs films, convoite les 6 pierres d’infinités qui feront de lui le grand maître de l’univers, capable de supprimer la moitié de l’humanité d’un claquement de doigt. Notre troupe d’Avengers (et plus encore…) se met donc en route pour l’en empêcher.

Toujours la même recette

Dès son postulat de base, Avengers: Infinity War ne trompe pas son public et ne trahit pas ses attentes. Il faut dire que cela fait 19 films que l’arc narratif des films et des personnages est, sensiblement, le même. Combattre un grand méchant sous fond de rebondissements toutes les demi-heures (à la manière d’une série feuilletonesque) avec une avalanche d’effets spéciaux et un combat final démesuré.

Mais ici, la démesure prend son véritable sens. Au total, une trentaine de super-héros apparaissent à l’écran et interagissent entre eux, certains pendant quelques séquences seulement. Car à vouloir tous les caser, le scénario et l’intrigue en prennent un coup ; le spectateur est perdu par la téléportation des personnages d’un lieu à un autre, d’une sous-intrigue à une autre sous-intrigue tandis que le récit principal est complètement télescopé et incohérent.

Le film sort cependant de son chapeau les deux éléments qui ont fait le succès du studio : le sens du spectacle, et l’humour, qui fait mouche quand il vient désacraliser ou dédramatiser un moment pendant lequel un personnage et les effets spéciaux impressionnent (bien que ces derniers ne soient pas toujours réussis). On regrettera cependant que ces deux éléments soient du fait des scénaristes, monteurs et autres superviseurs des effets spéciaux plus que des deux réalisateurs, Joe et Anthony Russo. Effectivement, la mise en scène est la grande absente de cette fresque démesurée : l’action est globalement illisible, les personnages toujours mal cadrés, la lumière toujours aussi peu esthétique…

Un vent de fraîcheur ?

Et pourtant, la magie opère. Pour la seconde fois cette année, Marvel Studios réussit le coup magistral de créer un antagoniste non seulement efficace mais cohérent et dont l’on comprend les motivations. Après la lutte pour la communauté noire avec Killmonger dans le sublime Black Panther, voici venir la question de la surpopulation, des génocides, du questionnement de l’humanité avec Thanos. Jamais Marvel n’avait été aussi politique qu’avec ces deux films, preuve que malgré le matériau de base qu’est le comic, le studio sait prendre le pouls d’une société qui suffoque, se cherche, progresse mais a peur de son avenir. Il est possible d’interpréter de plusieurs façon les actes de Thanos, mais on s’arrêtera sur la puissance de sa conviction, des sacrifices qu’il est prêt à faire. On y croit, on comprend les raisons et cela donne au personnage, et donc à toute l’intrigue, une épaisseur non négligeable.

De manière générale, Avengers Infinity War brille par ses enjeux. Là où dans les précédents films du MCU, personne ne mourrait vraiment, rien n’était écrit dans la roche car le film suivant venait défaire ce qui avait était fait, ici on a la sensation que personne n’est en sécurité. D’Iron Man à Black Panther, de la Veuve Noire à Thor, de Loki à Captain America, chacun d’entre eux peut y passer. Cela donne une fraîcheur au film, et un côté unique dans cette saga : enfin les actes ont des conséquences.

Conclusion : enfin un Marvel avec des enjeux ! Avengers Infinity War brille par des moments de bravoure et son grand méchant. Restent les habituels défauts de la saga, et la douce sensation que le film cherche plus à flatter le spectateur qu’à le mettre en danger et le surprendre. Inégal mais impressionnant. On salue la démarche !


Avengers: Infinity War
Un film de Joe et Anthony Russo
Sortie le 25 avril 2018


Produits disponibles sur Amazon.fr


Vous aimez les super-héros ? On vous conseille :


 

Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous à notre newsletter et découvrez chaque mois le meilleur de Silence Moteur Action!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *