[Critique] Code U.N.C.L.E : des agents pas si spéciaux…

Cela faisait quatre ans que Guy Ritchie ne nous avait pas gâté d’un petit blockbuster… Après la suite de son Sherlock Holmes avec Robert Downey Jr. et Jude Law, le réalisateur s’attaque une nouvelle fois à un duo mythique : les « agents très spéciaux » ! Figures mémorables du petit écran des années soixante, Napoleon Solo et Illya Kourakine sont désormais incarnés par Henry Cavill et Armie Hammer. Nous ont-ils donné envie d’intégrer le Code UNCLE ? Silence Moteur Action vous répond !

Berlin, 1963. Deux espions s’affrontent pour récupérer une cible : Gaby Teller (Alicia Vikander), fille du disparu scientifique Udo Teller.  Alors qu’ils se collaient des mandales à répétition, ces espions américain et russe n’auront d’autre choix que de collaborer afin de démanteler une organisation criminelle internationale… Leur seule piste ? La fameuse Gaby Teller, puisque son oncle travaille pour ces criminels, décidés à utiliser quelques bombes nucléaires pour semer la pagaille dans le monde entier.

Henry Cavill et de l’action à gogo : un cocktail gagnant…

Lorsque l’on voit l’introduction d’Agents très spéciaux, on se dit que Guy Ritchie n’a pas perdu la main. En une course-poursuite détonante, l’ambiance s’installe et renvoie avec nostalgie aux anciens films d’espionnage : montage nerveux, des pneus crissants, une gomme fumante… l’affrontement entre Napoleon Solo et Illya Kourakine vous tiendra collé à votre siège en ce début de film ! Il n’y a pas que l’image qui nous ait plu à cet instant, mais également le son. Il faudra pour cela remercier Daniel Pemberton pour ses compositions teintées de jazz, et accompagnées de titres attrayants tels que Compared To What. Assister à des affrontements musclés sous un tel arrière-plan musical, on ne peut qu’adhérer !

Bourré d’action, Code U.N.C.L.E l’est bel et bien : avait-on pourtant besoin d’en douter ? D’autant plus que Ritchie cherche à insuffler un certain décalage à ces scènes grandiloquentes. Puisque Solo et Kourakine ne sont pas véritablement enclins à collaborer ensemble, les deux prennent un malin plaisir à se taquiner l’un l’autre, mais surtout l’agent américain ! Autant dire qu’il est plutôt difficile de résister à Henry Cavill, très attrayant dans son rôle d’agent séducteur et moqueur. Il prendra notamment un malin plaisir à laisser son malheureux collègue se dépêtrer d’une situation coriace… un moment plutôt jouissif et réussi ! On ne peut pas en dire autant d’Armie Hammer qui peine à nous convaincre : sorti de nulle part (on préfère oublier le Blanche-Neige de Tarsem Singh), l’acteur n’a pas vraiment autant de charisme que son collègue. La faute à un personnage un peu bâclé ; ses troubles psychotiques plutôt mal gérés, plus particulièrement. S’il s’agissait du seul défaut du film, cela irait, mais ça n’est pas le cas.

… mais au goût amer !

Car beaucoup de choses nous ont déçu dans ce nouveau film de Guy Ritchie… À commencer par le rôle féminin tenu par Alicia Vikander : son personnage est affreusement mal exploité et ne sert uniquement qu’en tant que faire-valoir du duo masculin, objet de convoitise et de désir que Solo et Kourakine se disputent tout au long du film. En plus de cela, la pauvre Gaby Teller est l’objet de rebondissements scénaristiques tellement mal amenés qu’on ne sait plus vraiment quoi penser ! Censée être un élément vital du film, quitte à faire évoluer le duo vers un éventuel trio, la pertinence de son personnage est remise en question, malheureusement pour elle. Rien que pour cela, on ne saurait vous recommander de regarder Mémoires de jeunesse pour constater ses talents !

Agents très spéciaux : Code U.N.C.L.E se fourvoie également dans un de ses objectifs : l’humour. Toutes les vannes ne fonctionnent pas vraiment dans le film, et l’on passera surtout outre les quelques sous-entendus sexuels plutôt gras et ridicules ! On regrettera également la présence anecdotique de Hugh Grant, qui prend le plaisir d’être crédité sur l’affiche du film pour quelques petites apparitions d’à peine une dizaine de minutes sur l’ensemble du film…

Conclusion : On ne peut pas reprocher à Guy Ritchie de manquer de panache pour mettre en scène un bon gros défouloir ambiancé et rempli d’action. De ce côté, Code U.N.C.L.E est plutôt plaisant. Mais c’est à cause de ses personnages mal développés et de son humour en dents de scie qu’il tend vers l’absurde… À corriger pour une éventuelle suite ! Note : 12/20

Réalisé par : Guy Ritchie
Avec : Henry Cavill, Armie Hammer, Alicia Vikander, Hugh Grant
Sortie en salles le 16 septembre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

5 Partages
Partagez5
Tweetez