[Critique] Les 4 Fantastiques : le reboot raté

Aujourd’hui sort en salles la nouvelle adaptation des 4 Fantastiques par le réalisateur Josh Trank. Soumises à un embargo, les critiques commencent à peine à se profiler et, malheureusement, le film n’a de fantastique que le nom. Notre réaction à Silence Moteur Action : une grosse déception.

Le réalisateur Josh Trank a fait le choix d’une adaptation moderne des 4 Fantastiques, ce vieux comic Marvel des années 1960. On retrouve les personnages du Dr Reed Richards (Miles Teller), de Sue Storm (Kate Mara), de Johnny Storm (Michael B. Jordan) et de Ben Grimm (Jamie Bell) à un bien jeune âge. S’ajoute à ce casting le personnage du Dr Fatalis (Toby Kebbell), à la personnalité assez déroutante, qui se joint à la conception d’une expérience qui conduira nos héros dans une autre dimension. Ils en reviendront changés, physiquement et psychologiquement, et face à de « cruelles » responsabilités.

Oubliez l’affiche promotionnelle qui montrait des buildings en feu. Fini la 3D, annulée au dernier moment, et les effets spéciaux explosifs (pourtant bien appréciés dans l’univers Marvel), Josh Trank a opté pour une vision sombre de l’univers des 4 Fantastiques. À l’inverse des films de Tim Story, réalisateur des premiers opus des 4 Fantastiques, adieu le scénario, adieu l’humour, adieu les scènes d’action, adieu… Eh bien à, à peu près, tout ce qu’on aime dans les films de super-héros Marvel. Si la bande-annonce paraissait alléchante, le résultat en salles n’est pas à la hauteur de la promesse.

Le montage final d’une heure et trente-sept minutes semble avoir été édulcoré de toute scène appréciable pour n’être plus qu’une succession d’ellipses dans le temps. Le réalisateur a fait le choix de se concentrer sur le personnage du Dr Reed Richards en le suivant de son enfance, à son amitié avec un Ben Grim (qui deviendra La Chose) inexistant durant une bonne partie du film, à ses tribulations et sa culpabilité à la suite de l’expérience ratée.
Le scénario, qui présente une origin story et un aboutissement différents des premiers opus, va bien vite en besogne et on avoue ne pas comprendre pourquoi. Si on apprécie de suivre la conception de l’expérience qui permettra à nos 4 Fantastiques de devenir des super-héros (et des amis), on peut oublier les quelques scènes qu’on mourrait d’envie de voir où ils découvrent ce dont ils sont nouvellement capables. Elles n’existent pas. Pour les scènes d’action, qui auraient permis en outre de faire la démonstration de ces nouveaux pouvoirs, il faudra également revenir. On a droit à quelques minutes de combat « décisif », entrecoupé de dialogues fumeux et sans originalité.
Le casting, qui avait déjà fait polémique, continue de faire rugir. Nos héros apparaissent sans personnalité aucune après leur modifications génétiques, à croire qu’ils sont atteints jusque dans leur jeu d’acteur. Autre outrage au symbolisme Marvel : pas de scène de fin, ce qui va cruellement blesser les fans qui restent habituellement vissés sur leur siège jusqu’à la fin du générique, juste pour quelques secondes de dialogues tordants et cruciaux pour le capital sympathie des héros.

Vous l’aurez compris : nous ne sommes pas fans. Le choix du réalisateur de montrer une version plus sombre et des héros plus torturés que d’habitude aurait pu s’avérer bon, si le film avait été réussi. On comprend les ambitions à la Watchmen, mais les résultats ne sont pas là. À éviter. Note : 6/20

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez