[Critique] Les Coulisses d’une victoire : les rouages d’une élection

On dit souvent – à juste titre – que le cinéma est l’art le plus politique qui soit. Effectivement, l’acte même de filmer, de poser sa caméra, est délibérément le choix d’une vision de la société qu’on souhaite affirmer. Le cadre, et surtout ses limites, sont comme une fenêtre sur le monde et le hors-champ autant d’éléments que l’on cache au spectateur. Mais le genre le plus politique est souvent, paradoxalement – car il est souvent régi par l’imprévu – le documentaire. 

Après 8 mois à suivre le candidat et vainqueur Emmanuel Macron dans sa campagne présidentielle, le cinéaste Yann L’Hénoret livre un documentaire passionnant diffusé le lendemain des résultats du Second Tour sur TF1. Bien évidemment, le point de vue vise à montrer le côté positif de Macron, et on pourrait juger l’absence d’impartialité, mais comme Raymond Depardon en son temps (Une partie de campagne suivait Gisgard d’Estaing), si l’on en a conscience, il devient plus facile de ne plus se faire manipuler par des images, mais de les comprendre.

Très cinématographique

Car finalement, ce qui marque et reste en tête bien après le visionnage, c’est la cinématographie pure des Coulisses d’une victoire. Aidé par une atmosphère assez calme et détendue, le cinéaste (seul avec sa caméra) prend le temps de soigner ses cadres. L’esthétique étonne, tant voir ces personnages publiques dans des cadres si imposants nous est inédit. Le documentaire perce l’intimité du candidat et de son équipe de campagne, souligne leurs tics et leurs habitudes (jusqu’où, là est la question). Là où L’Hénoret réussit le plus, c’est lorsqu’il se tient à distance de ses protagonistes, lorsqu’il les regarde de loin, leur fait oublier sa présence (et celle de la caméra).

On assiste alors à des scènes extrêmement fortes. Souvent, Les Coulisses d’une victoire rappelle House of Cards dans la manière où à la fois le spectateur et le protagoniste (ici Macron) marquent une distance avec ce qu’ils voient, avec ce qui les entoure. Emmanuel Macron paraît presque tout le temps calme, comme s’il était lui-même spectateur de son succès, de sa victoire. En cela, on est littéralement dans les coulisses de la campagne. Mais malgré tout – notamment par le calendrier de production du film, qui est diffusé quelques heures après l’enregistrement des dernières images – il en ressort une étrange sensation d’images brutes, naturelles. Pas de commentaires, un étalonnage et un mixage son hésitant et une sensation de vérité, de filmer le réel.

Un miroire de distorsion

La grande force des Coulisses d’une victoire, c’est sa capacité à agir comme un miroir de distorsion avec ce qu’on pensait être la réalité. Tous les événements filmés, le spectateur les a déjà vus… mais sous un autre angle. Le jet d’œuf au salon de l’agriculture, les débats avec les autres candidats, l’affaire Fillon ou encore l’affaire Whirlpool. Mais nous les avons toujours vus à travers le prisme des médias, à travers un point de vue qui se dit impartial. On nous a imposé un cadre, une vision sur ces événements. Avec ce documentaire, c’est comme si le cadre se déplaçait et que l’on avait accès à un point de vue totalement différent sur ce qu’on pensait connaître : celui de Macron, car le documentaire ne ment pas sur son (absence) d’objectivité.

Une ironie s’installe : on sait la finalité de cette campagne mais pourtant, c’est comme si on la découvrait. Le choix de ne pas suivre de manière complètement linéaire et classique mais par quelques dates clés de sa campagne contribue à nous aider à comprendre le candidat. La dramaturgie du film permet, comme pour une fiction, d’apporter une certaine identification entre le spectateur et lui. On suit son évolution, son apprentissage au fur et à mesure des épreuves. Plus on s’approche du climax, de la victoire, plus le temps tend à se distordre. Les heures qui passaient en quelques secondes à l’écran passent maintenant en de longues minutes de tension, jusqu’à sa résolution : la victoire de Emmanuel Macron au poste de Président de la République.

Conclusion: Les Coulisses d’une victoire est un documentaire passionnant, présentant avec une justesse certaine les rouages d’une élection marquée par ses multiples rebondissements, observée du point de vue d’Emmanuel Macron. Souvent comparée à des mauvaises séries TV, cette élection aura au moins permis l’existence d’un très bon documentaire. Immanquable !

Les Coulisses d’une victoire
Un film de Yann L’Hénoret
Diffusé le 08 mai 2017 sur TF1

[wysija_form id= »2″]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

119 Partages
Partagez119
Tweetez