Cinq bonnes raisons de regarder Sleepy Hollow sur W9

À quelques jours de la diffusion de la saison 2 sur la FOX, W9 permet aux spectateurs français de découvrir une nouvelle adaptation de la légende du Cavalier Sans Tête : Sleepy Hollow, la série. Une adaptation ambitieuse et fourmillant d’idées. Silence Moteur Action vous dit pourquoi elle vaut le coup d’oeil.  

1. Parce que ça n’a rien à voir avec le Sleepy Hollow de Tim Burton

Ceux qui craignent de regader un remake pour la télévision du film de l’iconique Tim Burton peuvent mettre leurs doutes de côté. La nouvelle de Washington Irving sert ici uniquement de matériel de base. Ichabot Crane (incarné par Tom Mison) est un soldat anglais qui s’est rallié à la cause de George Washington afin de réclamer l’indépendance des Etats-Unis. Dans une bataille, il tranche la tête d’un mercenaire. Lui-même blessé, il sombre dans l’inconscience pour se réveiller plus de 200 ans plus tard, en 2013, à Sleepy Hollow. Mais son réveil semble lié à l’apparition d’un mystérieux cavalier sans tête et sans pitié. Il doit alors faire équipe avec Abbie Mills (Nicole Beharie, vue dans Shame), la shérif de la ville, pour comprendre les intentions du tueur. Mais il semblerait que des forces bien plus puissantes soient en action.

2. Pour le mélange des genres

 Sleepy Hollow commence comme une banale série policière avec certes un côté fantastique prononcé. Elle entame vite un virage vers la série ésotérico-fantastique. Elle devient forcément passionnante. Filmée à la manière d’un thriller voir d’un film d’épouvante (bonjour brume, obscurité et angles biaisés), Sleepy Hollow se permet même quelques « screamers » (des moments qui font sursauter). Elle pourra autant vous faire peur, vous pousser à mener l’enquête ou même vous faire rire. Par ailleurs, elle aborde plusieurs thèmes qui mettent en place la mythologie de la série (et l’après résolution du cas du Cavalier sans Tête) : sorcellerie, la part entre le bien et le mal, l’apocalypse.

3. Parce que le personnage féminin vaut le coup

 Abbie Mills est une jeune femme au caractère bien trempé. Ambitieuse, elle est sur le point de rejoindre le FBI lorsque le Cavalier sans Tête apparaît. Il semblerait également que ses secrets et ses traumatismes soient aussi liés à l’avenir de Sleepy Hollow. Nicole Beharie incarne une femme forte et charismatique, très éloignée des stéréotypes des héroïnes du genre. Abbie sait ce qu’elle veut et existe par elle-même. Son duo formé avec Ichabot Crane fonctionne plutôt bien et le contraste entre les deux personnages donne une dynamique bienvenue dans la série.

4. Parce que Ichabot Crane.

Imaginez un homme du XIXème siècle propulsé deux siècles plus tard dans une société dont il ignore tout (dont, par exemple, les droits des femmes – d’autant plus quand la femme en question est noire – ou encore le moindre outil technologique). Voilà le Ichabot Crane de Sleepy Hollow. Lourdement impliqué dans la Guerre d’Indépendance, il se retrouve dans un monde dont il ignore tout, dont la résolution de cette fameuses Guerre. Ressort comique bienvenu dans l’ambiance ésotérique de la série, il n’en reste pas moins charismatique, obstiné et même charmant. Tom Mison (dont c’est le premier « grand rôle » sur les écrans) l’incarne avec conviction et lui donne un certain flegme britannique. 

5. Parce que c’est une création Kurtzman et Orci

Ces noms ne vous disent peut-être rien mais les films qui portent leur marque, eux, sont déjà plus connus. Alex Kurtzman et Roberto Orci sont un duo de producteurs, réalisateurs et scénaristes américains (souvent associés et récemment « séparés »), notamment à l’origine de The Island de Michael Bay, des Transformers (les deux premiers), des Star Trek de J.J Abrams. Ils ont été les producteurs du hit surprise de l’été 2013 Insaisissables. Au niveau des séries, on les trouve au générique de Alias, Fringe, Hawai Five-O. Ces deux là ont un flair et ont des idées. Ils savent où ils vont et ce qu’ils souhaitent atteindre à travers leurs séries. Ils n’ont pas peur. Pour Sleepy Hollow, ils sont également accompagnés par Philipp Iscove et par Len Wiseman, créateur de l’univers des Underworld. Alors, ça ne vous donne pas envie de découvrir le résultat de cette association ? 

Tous les dimanches à partir de 20h50 sur W9 (et si cela ne vous intéresse pas, vous pourrez toujours regarder D17).

Bande d’annonce Sleepy Hollow :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

6 Partages
Partagez6
Tweetez