[Critique] Chez nous : portrait d’une France en plein ras le bol

Ce n’est pas un heureux hasard si Lucas Belvaux décide de sortir Chez Nous à quelques mois des présidentielles. Le film fait polémique avant même sa sortie. Il est vrai que le réalisateur n’y va pas avec des pincettes, mais il faut ce qu’il faut ! Le message est au moins clairement passé. Lucas Belvaux y rappelle et dénonce les valeurs traditionnelles du Front National, en créant dans son film un parti politique : le Bloc Patriotique.

Avec Chez Nous, Lucas Belvaux signe une réalisation efficace, notamment grâce au parallèle qu’il crée entre le Front National et son « Bloc Patriotique », très parlant pour le public. La ressemblance entre les deux est incontestable, tant sur leur nom que sur leurs valeurs et leurs dirigeants. A la tête de ce parti fictif, une quinquagénaire, cheveux blonds et raides, associés à des traits de visage très durs. Pour ce rôle, Catherine Jacob qui livre une interprétation déstabilisante mais réussie. Afin de s’étendre sur le plus de zones géographiques possibles, la grande figure à la tête du Bloc Patriotique et un autre dirigeant du parti vont proposer à Pauline (Emilie Dequenne), jeune infirmière à Hénard, petite ville du Nord-Pas-de-Calais, de devenir maire. Cette proposition va bouleverser son quotidien.

Pauline, l’exemple d’un entre-deux

A Hénard, elle connaît tout le monde et tout le monde la connaît. Elle a grandi ici. Son papa, toujours en vie, est la figure du parti communiste de la petite ville. Autant dire que Pauline n’a pas été élevée dans un cadre politique neutre. Aujourd’hui adulte, elle a vu la société changer et elle ne suit pas forcément les idées de son père. Elle est très amie avec « Docteur » Philippe Berthier, interprété par un André Dussollier au-dessus des autres acteurs de Chez Nous. Il est le médecin de la famille mais aussi… membre dirigeant du Bloc Patriotique. Berthier va jouer de cette relation de confiance pour persuader Pauline qu’elle est LA personne qu’il faut à Hénard.

La jeune femme est on ne peut plus typique. Infirmière à domicile, maman de deux enfants et divorcée, elle se contente de sa vie, ni plus ni moins. Physiquement, l’actrice (Emilie Dequenne) est parfaite : brune, un peu décoiffée mais pimpante, habillée du combo jean/T-shirt/gilet, elle est la mère de famille lambda. Lorsqu’elle discute avec ses patients ou ses enfants, les dialogues sont très naturels, ce qui renforce la sensation que Pauline est « juste une femme normale ». Les lumières choisies pour les scènes de rencontre avec les patients de l’infirmière créent des ambiances chaleureuses, dans les tons jaunes, qui diminuent encore un peu plus la distance intime entre le public et Pauline. Elle pourrait être une voisine, une amie, voire une proche du spectateur. En créant cette identification entre son personnage et le public, Lucas Belvaux nous montre qu’elle pourrait être chacun d’entre nous, mais prévient également que chacun d’entre nous pourrait se retrouver dans une situation comme celle de Pauline.

Ce personnage est parfait pour représenter le Français « basique ». Politiquement assez neutre, sa situation assez précaire fait pourtant d’elle une proie facile pour le Bloc Patriotique. Lorsqu’on lui offre la chance de « tout changer » en adhérant au parti et en devenant maire, Pauline se retrouve dans une situation d’entre-deux. Chez Nous, c’est aussi pour Lucas Belvaux l’occasion d’expliquer que les consciences politiques ne doivent pas s’élever par le ras le bol et la colère. Avec elle, Lucas Belvaux a en main la clef qui va lui permettre de tout dénoncer.

Les méthodes totalitaires du Front National

Autour de ce pilier central qu’est Pauline, le réalisateur Lucas Belvaux va montrer comment le Front National le Bloc Patriotique séduit de potentiels nouveaux électeurs. Tout d’abord, Berthier (André Dussollier) embrigade Pauline en récitant des valeurs de rassemblement. Il se décharge de ses responsabilités en lui faisant croire que c’est elle la plus apte à répondre aux besoins des personnes de Hénard. La proximité avec les citoyens est, selon Berthier, primordiale. Il se sert alors d’elle pour appâter les habitants. Se serrer les coudes pour mieux vivre de son travail : dit comme cela, quand on n’y connaît rien en politique, c’est séduisant. C’est aujourd’hui le discours tenu par le Front National dans ses meetings à travers la France alors que les présidentielles approchent.

A travers le parcours de Pauline dans la ville, Lucas Belvaux met en lumière tout un tas d’autres personnes qui, comme la jeune femme, se sentent mises à l’écart du gouvernement et qui veulent taper du poing sur la table. Par des stratagèmes très bien montés, le Bloc Patriotique arrive à accuser d’autres responsables. Le racisme s’ancre dans les pensées doucement mais surement dans les petites villes du Nord-Pas-de-Calais. Quant à Pauline, elle rentre dans un cercle vicieux. On assiste alors à un type de narration très commun : la montée en puissance incontrôlée d’un élément extérieur à la vie du personnage principal, qui vient gâcher son quotidien et ce qu’elle avait de précieux (ses relations avec ses enfants, son métier qu’elle aime…). Cette manière d’amener les choses n’a rien d’original mais elle fonctionne très bien puisqu’elle révèle la vitesse à laquelle un parti politique (affreusement trop ?) organisé peut réussir à régir des vies sans que les concernés ne puissent y changer quoi que ce soit.

Conclusion : Chez Nous a le mérite de rappeler quels sont les vieux démons du Front National et quelles sont les méthodes utilisées par le parti pour, soi-disant, rassembler le peuple. Emilie Dequenne est parfaite dans son rôle. Après les mauvais Le Grand Jeu et A fond, on retrouve un très magistral André Dussollier qui nous rassure et nous rappelle ses grandes heures. Lucas Belvaux met le doigt où il faut. Le rythme du film pêche et casse parfois la cadence qui donne la sensation d’un embrigadement rapide. Chez Nous manque encore un peu de punch et le film n’existe qu’en piqûre de rappel. Mais il est actuellement nécessaire. Le sera-t-il encore dans plusieurs mois ? Rien n’est moins sûr.

Chez Nous
Un film de Lucas Belvaux
Sortie le 22 février 2017

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

136 Partages
Partagez136
Tweetez