Bad Judge, Bad Kate

On poursuit notre petit marathon de séries comiques sur Silence Moteur Action avec Bad Judge diffusée la semaine dernière sur NBC.

De quoi ça parle ? Juge respectée à la Cour pénale, Rebecca Wright mène le soir et le week-end une vie de débauche, de post-adolescente pas du tout farouche alors qu’elle a passé la quarantaine. Tous les hommes sont fous d’elle, mais sa peur panique de l’engagement l’empêche de faire autre chose que de jouer avec eux… Elle aimerait bien se comporter enfin comme une adulte, mais pas aujourd’hui, ni demain. En attendant, elle a un métier à exercer, malgré la gueule de bois et les coups de fil et SMS incessants de ses prétendants…

 

Kate Walsh en mode destroy

On aime beaucoup Kate Walsh donc on est très contents de la retrouver dans une série. Elle est connue en particulier pour son rôle dans Grey’s Anatomy puis dans son spin-off Private Practice. Kate Walsh, parfaite dans la peau Dr Addison Montgomery, médecin, femme adultère divorcée et stérile, est une actrice très sympathique qui mérite bien une comédie sur mesure. Shonda Rhimes lui avait offert un rôle marquant, Anne Heche et Chad Kultgen ont-ils renouvelé l’exploit ? À première vu on aurait été tentés de dire oui. D’abord parce que le rôle de Rebecca Wright semblait lui aller comme un gant dans la bande-annonce de la série de NBC et que Kate Walsh a un sens comique certain. Juge à la quarantaine décomplexée, pas mariée, un peu couguar, prenant son job en dilettante, Rebecca est une femme bordélique mais enjouée, rock’n’roll et libre. Rebecca détonne un peu dans l’univers normalement très cadré, très institutionnalisé du tribunal ou d’une cour. Ce qui nous sort des innombrables séries procédurales qui fleurissent dans la programmation de la télévision américaine. L’idée ne nous déplaît pas, on l’a même un peu attendu et en tant que fan d’Ally McBeal on est pas contre une vision comique et décalé de la figure de juge. Oui mais voilà on nous avait promis une femme « bad » or là on a plus une quarantenaire délurée, irrévérencieuse qu’une vilaine cynique flirtant avec l’illégalité. Le terme « bad » est clairement galvaudé, ne vous y fiez plus. Kate est une vraie gentille qui arrange tout le monde, à sa façon. Honnêtement même si elle est incontestablement un bon choix de casting, la série force le trait inutilement, la rend vulgaire. Elle est trop classe pour ce rôle. C’est un peu dommage pour Kate Walsh qui fait pourtant de son mieux.

Comédie y es-tu ?

Bad Judge se donne du mal en comptant sur une actrice appréciée, sur Ryan Hansen (Veronica Mars) dans le rôle du médecin sexy, sur le gamin de douze ans devenu l’indispensable des séries 2014 (You’re The Worst, Believe, Intruders…), sur des acteurs vus de-ci de-là dans les séries comiques tels que John Ducey (Desperate Housewives, HIMYM), Tone Bell (Single Ladies), Chris Parnell (Suburgatory) et pourtant la série déçoit. Visuellement on a pas de récriminations particulières, ce n’est pas mal filmé, c’est un épisode de 25 minutes qui se laisse regarder mais niveau comique le compte n’y est pas. On est peut-être difficiles mais c’est ou trop ou pas assez. D’un côté Bad Judge semble facile et vulgaire. A-t-on vraiment besoin qu’une actrice rote en réunion avec un prof pour faire de sa série, une série comique ? Et de l’autre, cette série est trop propre, trop lisse, ne prend pas de véritables risques, plus qu’une ambiance elle devient une caricature facile pleine de mauvaises blagues recyclées. Bad Judge paraît trop sage, elle manque d’audace. Les audiences semblent un peu dures quand même pour une série de ce type. Seulement 5,8 millions de téléspectateurs pour un premier épisode c’est peu. Il faut dire que Bad Judge se retrouve face à une programmation solide du côté de la ABC avec une soirée spéciale Shondaland. Or Bad judge s’intéresse à une cible similaire et est donc vaincu par k.o. même si Undeatable faisait encore moins bien le jeudi soir en mai dernier et a pourtant obtenu son renouvellement. Les deux séries sont en fait assez similaires, la partie comique est un peu faible mais le casting est sympathique. Pour l’instant la série ne séduit pas et pourtant on voudrait penser qu’avec ce casting la série se libère et s’améliore.

Bad Judge essuie pas mal de critiques depuis sa diffusion mais on est un peu partagés quand même. On est embêtés parce que Bad Judge aurait presque pu être une bonne série comique mais rate la marche de peu par conformisme. Les personnalités aux commandes ne sont pas des petits nouveaux et le casting peut faire de bonnes choses donc on va guetter si la série s’améliore par la suite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez