5 bonnes raisons de regarder Rectify sur Arte

Bonne surprise du printemps 2013, Rectify débarque en France ce soir sur Arte qui n’hésite pas à piocher dans ce que la télévision propose de meilleur pour ses soirées séries (et on lui dit merci!). Si vous êtes passé à côté, que vous avez hésité à vous lancer ou que vous cherchez une bonne raison pour revoir cette première saison, on vous en donne 5. Cinq bonnes raisons de regarder Rectify parce qu’on a un petit faible pour cette série chez Silence Moteur Action.

1) Une intrigue forte

Emprisonné il y a de cela 19 ans pour le viol et le meurtre de sa petite amie Hanna, Daniel échappe à l’exécution et est finalement libéré alors que de nouvelles analyses ADN laissent planer un doute sur sa culpabilité. Libre, il retourne dans la maison familiale qu’il avait quitté dans la petite ville de Paulie en Géorgie. Il règne dans cette première saison de Rectify une ambiance de stupéfaction, de sidération. Celle d’abord d’un condamné à mort qui attendait son heure et non sa libération, celle d’une famille à laquelle un fils, un frère est rendu, et celle enfin d’une ville secouée par le retour d’un homme qu’elle a d’ores et déjà condamné… Bouleversant.

2) Un lead magistral

Si Walton Goggins (The Shield, Justify) a refusé le rôle, on ne va pas s’en plaindre tant la prestation de Aden Young (Broken Highway, The Tree) dans la peau de Daniel est exceptionnelle. Il est parfait dans ce rôle très complexe. Condamné à la peine capitale après des aveux, Daniel s’est créé un univers intermédiaire, une protection. Bloqué entre la vie et la mort (car s’il n’est pas mort, il ne vit pas non plus), il est à la fois mutique, lyrique et inquiétant… Aden Young donne une véritable profondeur à ce personnage à part. À première vue un peu quelconque, Aden Young est incroyable de charisme, force l’empathie, séduit. On est captivé par son jeu. Désarmant.

3) Une ambiance vu nulle part ailleurs

Rectify fait le pari de tout miser sur son condamné, Daniel, et s’enferme volontairement dans une intrigue très restreinte (contrairement au cop show Life). Elle prend ainsi le risque de quelques longueurs. Effet encore accentué par le rythme très lent de la série qui semble distendre le temps voire le suspendre. Inspirée par le Southern Gothic, elle crée une ambiance parfois onirique très intéressante. Car Rectify donne de l’espace à ses acteurs, donne une âme à ces décors et donne de l’épaisseur à son intrigue. Cette ambiance, lourde, lente, douloureuse est en réalité une franche réussite. Les minutes paraissent des heures. Et finalement, si Rectify prend le risque d’en désarçonner plus d’un, elle crée un univers unique. Rare.

4) Une œuvre authentique

Les thématiques se croisent dans Rectify. Mort, secret, enquête mal-menée, sursaut médiatique, deuil, rejet, fascination, doute, remords, espoir, pardon, absolution, vie… Le retour de Daniel bouleverse toute une communauté qui s’était satisfaite de sa culpabilité, jusque parmi les siens. Rectify exhume les cendres d’une famille consumée par le drame. Désunie par le décès du père, par le quasi-renoncement d’une mère, par l’acharnement d’une sœur, par la jalousie d’un fils vivant dans l’ombre de l’absent, par la fascination d’un frère ayant grandi dans le souvenir d’un vivant presque mort, la famille peine à se reconstruire. Les personnages se croisent, cherchent des réponses, se ratent souvent. Rectify ne s’acharne pas à trouver des réponses, à juger, elle s’épanouit dans ces terrains mouvants. Poignant.

5) Une mini-série qui sait où elle va

Mini-série d’abord refusée par AMC qui est pourtant très inspirée d’ordre général. Entre The Walking Dead, et les petites nouvelles de l’année 2014 Turn et Halt and Catch Fire (petites par les audiences mais pas par la qualité, on vous les recommande toutes les deux), on aurait parfaitement vu Rectify dans sa programmation mais AMC décide de laisser passer cette nouvelle création des producteurs de Breaking Bad à Sundance TV. Les mini-séries ne nous déçoivent pas souvent (Top of the Lake, Utopia, True Detective) aussi Rectify nous prouve à nouveau que less is more. On adore. Rectify est une mini-série soignée, bien écrite, qui ne nous laisse pas de moment de flottement, tout y est très bien pensé et s’articule parfaitement.

Découvrez ci-dessous, la bande-annonce de la première saison de Rectify sur Silence Moteur Action…

À voir tous les jeudis à 22h30 sur Arte.

One thought on “5 bonnes raisons de regarder Rectify sur Arte

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

0 Partages
Partagez
Tweetez