108 Rois-Démons, l’animation française à la sauce chinoise

À l’image de la tendance actuelle d’adapter un récit sur grand écran, l’école française de l’animation transpose au cinéma un roman chinois du XIIe siècle. Le film de Pascal Morelli 108 Rois-Démons, produit entre autres par Gebeka, arrive en salle le mercredi 21 janvier. À l’occasion, Silence Moteur Action s’est mis au mandarin et donne son avis.

La tradition chinoise se met au goût du jour. La tendance à l’adaptation d’œuvre littéraire, tout cela via l’animation, touche désormais l’Empire du Milieu, pour le meilleur et pour le pire. Tiré librement d’Au bord de l’eau, 108 Rois-Démons nous plonge dans la Chine du XIIe siècle. Le livre fleuve compile des contes locaux transmis à l’oral pendant plusieurs siècles. Le film de Pascal Morelli transforme ce récit de bandits luttant contre le pouvoir. Ici, il s’avère qu’il ne s’agit que d’une équipe de hors la loi n’appartenant à aucune strate de la société et représente justement les parias : l’ancien, la jeune mendiante, le colosse armé…

Ils sont chargés de la protection du jeune prince Duan et de la sauvegarde de l’Empire. Malgré l’originalité du scénario, leurs aventures dans la campagne chinoise n’en demeurent pas moins confuses. 108 Rois-Démons souffre d’un problème de narration. La nature du récit, des légendes vieilles de plusieurs siècles, dont il est adapté est sûrement la cause principale. Brutal mais divertissant, il n’est cependant pas à mettre devant tout âge. Attention donc à ne pas croire qu’un long métrage d’animation se destine forcément aux enfants.

L’animation française au secours d’un récit brouillon

La solidité de cette adaptation repose sur l’animation. Contrairement à la plupart des films d’animation, celui-ci ne cède pas aux pièges de la 3D. Il est cependant projeté en relief. Cette esthétique sauve le film car bien rare sur le grand écran. Cela grâce à Pascal Morelli, spécialiste de l’animation à la française (ayant fait ses premières preuves à l’étranger). Portant le casque de réalisateur pour Corto Maltese, la cour secrète des arcanes – plébiscité par la critique en 2002 – l’homme de 53 ans met ses talents au service des légendes chinoises. Après Astérix – Le Domaine des Dieux, et maintenant mais à moindre échelle 108 Rois-Démons, l’école d’animation française a décidément de beaux jours devant elle.

Bande d’annonce : 108 Rois-Démons

De Pascal Moretti

Doublé par : Lucien Jean-Baptiste, Bertrand Nadler, Frank Capillery

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

3 Partages
Partagez3
Tweetez